Vous êtes ici > Feuilletons > Étages de l’underground > Les deux faces du disquaire
Albert Londres
Face A, face B
   Corentin Cohignac   le 7/04/2014
 
 

Les deux faces du disquaire

Chercher ou non à se faire connaître, trouver des lieux pour se produire et être diffusé, promouvoir, créer, métisser... Plongée dans l’underground marseillais, de salles de répé en squatts et magasins de disques.

 

Des vinyles dans des bacs. Anachronique à l’heure du tout numérique et du téléchargement, mais emblématique de la démarche de deux disquaires marseillais, Sabre-tooth et Lollipop. Chez eux, les galettes noires rendent hommage aux mythes de la musique, tout en mettant en vedette des groupes émergents encore peu ou pas connus des circuits officiels.
Au croisement du passé et de l’avenir, du mainstream et de l’underground , ces lieux de rencontre et de partage accueillent aussi des artistes indépendants qui viennent s’y produire lors de show-cases. Ces deux boutiques nourrissent à leur manière l’underground marseillais et lui offrent un terrain d’expression.

PROCHAIN ÉPISODE : Métaphore, sur la ligne de crête


 

Vos commentaires



ALBERT EN RÉSEAU

Sur Flickr
Fil RSS