Vous êtes ici > Contre-jour > Troisième âge numérique : le clan des mam-e
Albert Londres
Old’s cool
 
 

Troisième âge numérique : le clan des mam-e

 

Pour Michel Sardou, la vie après 77 ans n’existe pas, mais le bel âge immortalisé par la chanson a pourtant permis à une vingtaine d’octogénaires d’intégrer le « Gang des seniors connectées ». Plus qu’un club d’informatique, cette association présente dans plusieurs grandes villes de France a profité des beaux jours pour se rendre en juin à Marseille.

Les Hype(R)olds sont curieuses, coquettes et rient aux éclats. Autour de la table, les discussions vont bon train en attendant de visiter la ville, qui ne compte pas encore d’atelier.

Il s’agit pour ces mamies connectées d’arpenter durant deux jours les lieux cultes de MP 2013 , encadrées par les artistes du numérique, Albertine Meunier et Julien Levesque, et de réaliser des performances digitales. Au Vieux-Port, elles déboussolent les passants qui entrent dans leur studio de fortune réalisé avec un parapluie. « A cœur ou à pique ? » demandent-elles, tablette numérique en main avant de projeter les motifs sur le visage de leur « cobaye ».

Rivaliser avec les petits enfants ne devrait pas être difficile, même à Marseille, puisqu’entre Facebook et Instagram, ces retraitées feraient de l’ombre au plus hardi des twittos. Mais vivre le rêve virtuel ne les empêche pas de rester sur terre (comme au ciel) puisque la Bonne Mère est LA destination qui fait l’unanimité. Entre culture archaïque et culture numérique, le choix ne se fait pas. Une visite, un tweet.


 



ALBERT EN RÉSEAU

Sur Flickr
Fil RSS