Vous êtes ici > Feuilletons > Règlements de comptes en série > South Central, Londres, Paris, Marseille, Chicago, Nouveau-Mexique
Albert Londres
Compil
   Frédéric Legrand, aka Albert II   le 16/05/2012
 
 

South Central, Londres, Paris, Marseille, Chicago, Nouveau-Mexique

 

Une compil « règlement de comptes » avec autre chose que seulement du gangsta rap ? C’est possible. La preuve en dix titres et autant d’artistes.

1. Renaud - Les charognards

Braquage raté près des Champs Élysées. Les badauds se laissent aller aux discussions de comptoir. Écrite à la fin des années 1970, la chanson n’a pas pris une ride.

2. NWA - Always into Something

Version studio du célèbre hit du group de rap Niggers with attitude, du quartier chaud de South Central LA. Dans la version clip video, le groupe avait rajouté des bruits de coups de feu. C’est aussi les débuts du gangsta-funk sous l’impulsion de Dr Dre, qui a remplacé Ice Cube à la tête de NWA.

3. Johnny Cash - Folsom Prison Blues

Superbe version, jouée live DANS la prison de Folsom (on entend les prisonniers et les appels aux parloirs des gardiens).

4. Body Count - Body count

Ice-T, le fondateur du gangsta rap, se lance dans le heavy metal, sous la bienveillante supervision de quelques membres de Metallica, Slayer et Soundgarden. Le rappeur décrit l’ambiance à LA, « trente-sept gamins décimés par la guerre des gangs, dans mon jardin ».

5. Tindersticks - Buried Bones

Aucun lien avec le règlement de comptes, si ce n’est le titre et le fait que je l’écoute beaucoup en ce moment. On pourrait aussi rappeler que, souvent, c’est grâce à leurs copines que les petits caïds arrivent à sortir du Milieu. Mais on pourrait aussi juste dire que c’est une chanson superbe, avec des violons d’une émotion à crever le cœur.

6. Ice Cube - Now I gotta wetcha

Nouveau titre de gangsta rap, mais écrit après les émeutes de LA. Ice Cube décrit des gangs surarmés, adeptes du drive-by shooting pour un oui ou pour un non. Même pas exagéré.

7. I Am - Petit frère

Fidèles à leur réputation, les Marseillais mettent en garde contre l’argent facile, l’aveuglement de la violence, le voyeurisme médiatique. Toujours d’actualité...

8. Yves Montand - Sir Godfrey

On peut être de la haute et être un véritable truand. Montand le rappelle dans cette historiette mi-drôle, mi-grave, avec un délicieux accent franco-british.

9. Giorgio Moroder - Tony’s theme

La BO de Scarface, film mythique parmi les truands et les petits caïds, a très mal vieilli. Ne reste que son coeur : le thème de Tony Montana, glaçant.

10. Enio Morricone - Il Triello

Comment ne pas faire figurer dans cette playlist le mètre-étalon de tous les règlements de comptes cinématographiques ? Revu mille fois, le duel final du Bon, la brute et le truand garde toute sa puissance, et les nuances de gris de ses personnages.

Photo Anarchosyn, Flickr, licence CC


 



ALBERT EN RÉSEAU

Sur Flickr
Fil RSS