Vous êtes ici > Émissions > Oh les filles, Oh les filles
Albert Londres
C’est lundi, c’est Compilfight
   Stéphanie Harounyan, aka Albertine II   le 30/01/2012
 
 

Oh les filles, Oh les filles

 

Il me dit « on trouve que ça manque un peu de filles dans Compilfight, tu voudrais pas faire une playlist ? » Je dis à mon ami, dont je conserve l’anonymat, « mais Bruno, c’est avec plaisir ! ».

Oh les filles oh les filles by Dark Milou by Compilfight on Mixcloud

1 – BEASTIE BOYS – To all the girls
C’est donc en premier lieu pour le prendre au mot, que s’est imposé ce thème ‘spécial dédicace aux sista’…

2 – MARTINA TOPLEY BIRD – April Grove
Mais ce petit florilège a aussi été sélectionné pour fêter un phénomène annuel qui m’étonne et me ravît à chaque retour des beaux jours. A Paris, alors que la règle est ciel bas – nuages gris – trois degrés durant des mois, arrive le jour, souvent fin mars / début avril où, tout à coup, une douceur inattendue envahit la ville. Et là, dans une incroyable chorégraphie mêlant végétaux, animaux et météo, se produit une explosion des sens toujours très spectaculaire.
Les filles qui, lorsqu’elles osaient sortir, ne s’étaient pas départies de leurs doudounes rembourrées, de leurs chaussures en peau et de leurs écharpes de 4,5 m depuis l’année précédente ; se retrouvent, du jour au lendemain, dans des quasi tenues de plages, pieds et jambes à l’air, mini-short, décolletés, épaules nues… Les garçons, jusqu’ici discrets, ne savent plus où donner de la tête et du « hey, mademoiselle »… Tout ça sous des cascades de bières pression en terrasse… Dès que le thermomètre dépasse 15 degrés dans la capitale, les sens s’affolent et l’on peut presque voir flotter dans l’air un nuage d’hormones !
Je ne sais pourquoi ce reflexe ancestral me semble d’une grande poésie…

Mais je m’égare…

Pourquoi cette inclinaison féminine ?
Non pas que je sois passionnée par les filles… personnellement, j’aurai toujours voulu être un garçon… mais parce que force est de reconnaître que les filles possèdent un certain nombre d’atouts, que les musiciennes sont en mesure de fort bien représenter.
Commençons par Martina Topley Bird qui, de mon point de vue, n’a pas seulement une plastique superbe mais aussi une voie magnifique. Tricky, ce grand amateur de femmes, ne s’y est pas trompé et l’a longtemps choisi comme principale muse de ses albums.

3 – TRICKY – Keep Your Mouth Shut
Mais s’il est un amateur de femmes, Tricky est aussi un garnement irrévérencieux qui ose dire à la diva Björk de fermer sa gueule… hommage au troisième degré, que l’on saura apprécier ici.

4 – SONIC YOUTH - Skink
Un hommage commence toujours par les figures les plus marquantes, et pour moi, c’est Kim Gordon qui tient la corde.

5 – P.J. HARVEY – Man-Sized Sextet
Bien sûr, Polly Jean n’est pas loin, embusquée juste derrière… elle aurait pu arriver ex aequo, mais je la punie parce que ses derniers albums ne sont pas aussi bons que l’on aurait pu l’espérer. Schlak, un petit coup de fouet.

6 – SHANNON WRIGHT – Violent colors
Bon, faut pas être en déprime parce que le risque de suicide est fort, mais pour ceux qui ont le moral bien accroché, c’est même écoutable en boucle.

7 – AUDREY – Box and Fights
Tiens d’ailleurs, puisqu’on est sur le registre tire-larmes, allons-y franchement avec Audrey qui est un bon test pour savoir si vous avez du cœur et des glandes lacrymales.

8 – BLONDE REDHEAD
Plus fort encore, la petite Kazu Makino, capable à la fois de vous faire chialer, mais aussi de briser les verres avec sa voie haut perchée. Encore un groupe qui s’est perdu au fil des albums… Ca commençait très fort, puis au fil des sorties, le son est devenu plus pop… pour finir carrément en soupe sur les deux derniers… mal.

9 - ANIKA – Yang Yang
Elle a la classe cette petite Anika, avec son indolence à la Nico…. Carrément mignonne en plus ! Une belle découverte du Festival Les Femmes s’en mêlent.

10 – COCOROSIE – Beautiful Boyz
Voilà deux sœurs que le port de la moustache n’effraie pas … et pour brouiller les pistes un peu plus, elles invitent un garçon – Antony – qui a étrangement la voix de Nina Simone…

Attention nous entrons dans la phase ‘transgenre’ de la compil…

11 – THE ORGAN – There Is Nothing I Can Do
Avec les canadiennes de The Organ, on est au cœur de l’androgynie butch… mais avec cette incroyable délicatesse féminine… moi, j’en ai des frissons.

12 – CHLOE – One Ring Circus
Et puisqu’on a décidé d’être entre filles, rien qu’entre filles, nous pouvons nous permettre un changement de registre et entrer dans la moiteur électro de Chloé la DJette.
ça devient carrément hot là…

13 – LEILA – Mettle
Rafraichissons-nous et allons-y pour une petite vrille de cerveau dans les eaux boueuses de Leila … [une hausse du volume est fortement conseillée pour une efficacité maximale]
ça gratouille hein ?!

14 – THE BIG CRUNCH THEORY – 637 (Feat. Etienne Jaumet)
Allez, on remonte à la surface, on reprend son souffle…
Je n’accroche pas plus que ça sur l’album, mais ce titre électro est frais comme la rosée du matin, et plutôt rigolo.

15 – THE KILLS – Tape song
Bon c’est un peu de la triche, Alison Mosshart « VV » n’est que la moitié féminine de The Kills…

16 – MS DYNAMITE – Dy-Na-Mi-Tee
Après avoir décliné un certain nombre d’atouts féminins, il est temps de prendre un petit risque avec ce titre RnB… On aime ou on n’aime pas, mais c’est très bien pour la musculation : pompes, abdos… Allez, on gaine, on souffle et on travaille la musculature avant d’aller l’exposer en terrasse…

17 – TAXI GIRL – Cherchez le garçon
Une fois que je suis lancée dans la prise de risque…
Et puis à force d’être au milieu de toutes ces filles, on se demande où sont les garçons… Après tout, Daniel Darc, c’est pas si mal… et je ne dis pas ça parce qu’on est de la même famille, Dark ne s’écrit pas pareil, rien à voir. Je suis perfide, et j’espère que le refrain va vous rester en tête…

Allez, fais péter le commentaire ici.


 


ALBERT EN RÉSEAU

Sur Flickr
Fil RSS