Vous êtes ici > Émissions > Antipop > Du Grec immortel, du Bambi nippon et du Bat-ze-boss-man
Albert Londres
Antipop
   Frédéric Legrand, aka Albert II, Gu, Yann   le 16/11/2011
 
 

Du Grec immortel, du Bambi nippon et du Bat-ze-boss-man

 

Antipop entame son deuxième mandat, et Antipop ne tient déjà pas ses promesses : contrairement à ce que nous avions annoncé dans notre premier épisode, NON nous n’avons pas encore vu Tintin-le-film-en-3D-qui-tue-trop-de-la-life et NON, nous n’avons du coup pas encore fait notre critique audio de ce déjà immortel chef-d’oeuvre.

Mais avant de nous jeter une méritée grenade à fragmentation à travers la gueule, ô auditeur, écoute tout de même notre nouvel opus, l’Antipop numéro due !

Tu trouveras, en première partie, des niouses :

  • Cinéma
  • Jeu vidéo

Et dans la deuxième partie, tu dégusteras les nouvelles neuves :

Si tu ne comprends pas tout ce que l’on dit, tu peux toujours te référer à notre imparable glossaire.

Et si tu veux nous insulter, nous féliciter, nous corriger ou nous présenter ta belle-mère, tu peux désormais nous contacter via les commentaires ci-dessous, notre mail, notre page Facebouc, notre blog, ou nos adresses de tchat privées et personnelles, réservées aux seuls membres Gold de Chez Albert.

Stay tuned for Antipop # 3 et notre prochain dossier hors-série sur un thème brûlant d’actualité : le jeu et la morale.

Antipop, le seul podcast geek qui se prend la tête.


 

Vos commentaires

  • Le 19 novembre 2011 à 17:58, par Red not D(r)edd En réponse à : Du Grec immortel, du Bambi nippon et du Bat-ze-boss-man

    Chic, on peut faire des coms chez Albert ! A Antipop l’honneur !
    En vrac :
    - évolution dans le bon sens depuis le n°1, qui était déjà bien sympa. En gros, c’est toujours drôle et informatif, mais plus concis.
    - Gu, si tu aimes les graphismes de Wakfu (auquel je ne compte pas jouer, mais merci pour ton offre généreuse de stuff gratuit), je te conseille « Bastion », un très joli jeu d’action dispo pour pas très cher sur Steam, qui jouit d’une excellente ambiance, et beaucoup moins chronophage que le Meuporg lambda (on peut très bien s’amuser en courtes sessions d’1/2 heure)
    - je vous trouve un peu gentils avec Frank Miller, qui ne se bonifie pas en vieillissant, je trouve. On a l’impression qu’il se remet de moins en moins en question, et que depuis une dizaine d’années (le 11 septembre pour être précis), il tombe beaucoup dans le « USA über alles » (alors que dans Dark Night, il avait quasiment l’optique inverse)
    - par contre, je vais défendre un peu Alan Moore, ne serait-ce que parce que même quand le gars fait un truc pas très ambitieux pour gagner sa croûte, ça reste d’une intelligence redoutable. J’ai découvert récemment son « Promethea », ça commence de façon un peu quelconque, et ça devient très vite une œuvre personnelle portée par des idées fortes et intéressantes... tout en étant plaisant à suivre.
    Keep up the good work !


ALBERT EN RÉSEAU

Sur Flickr
Fil RSS